Archives pour la catégorie Non classé

« »AMOUR et amitié »»? Non! « »Amoureuserie et amitié »», l’AMOUR étant dans les deux!

 

Le mot « amour » a un double sens amalgamé.

 

Bien des gens confondent aimer intensément (au sens premier, comme on peut aimer un ami proche), juste ça, et être amoureux. C’est juste une question de vocabulaire!
Le problème, c’est que cela nous illusionne, et risque de nous faire passer à côté de la vérité. Or, rien n’est plus merveilleux que l’amour vrai que l’on donne aux gens, sans attendre de retour. Cela s’appelle « aimer » tout court, malgré le fait que des gens utilisent ce mot pour dire « être amoureux »: c’est un abus de langage qui sème la confusion.

Ainsi, je me propose de donner une définition à « être amoureux » et à « aimer » dans le sens de l’abus de langage, par la même occasion. Alors voici la définition, que je pense consensuelle, à « être amoureux »: il s’agit d’aimer une personne (comme on aime un ami proche) + vouloir vivre une relation amoureuse avec. Ce n’est qu’une définition de base à laquelle on peut ajouter ce qu’on veut selon les personnes (désir, passion, jalousie, admiration, vouloir tout connaître de l’autre, etc. Liste non exhaustive et variable suivant les personnes).
Voilà qui est simple… et qui ne nous illusionne plus sur l’amour.

 

Le fait est que, non seulement le mot « amour » est un mot à double sens, mais aussi, le double sens est amalgamé en le fait que les gens pensent qu’il n’y a qu’un sens à ce mot.

Cela fait qu’ils ne comprennent plus. Ils croient que l’  » amour » de couple est le fait d’aimer très fortement. Mais nos meilleurs amis, nos parents, nos enfants, on les aime très fort et on n’en est pas amoureux !

 

Je viens donc vous proposer un nom féminin qui dénote la relation amoureuse (au lieu d’ « amour ») sur le même modèle qu’ « amitié » pour la relation amicale.

Il s’agit d’ « amoureuserie ». Ce nom est bâti sur la base d’ « amoureux/se » et possède la terminaison « -rie », comme le mot « camaraderie » basé sur « camarade ».

Cela dans le but de réserver le mot « amour » à l’amour pur, l’amour du prochain.

J’aurai pu choisir « amoureusetié » comme pour « amitié » basé sur « ami », mais je pense que c’est moins élégant qu’ « amoureuserie ». Mais c’est au goût de chacun.

 

________________________________

Je voudrais ajouter une petite précision afin de clarifier au maximum ma définition, pour dire que, par exemple, le mot « amourette » est un très bon synonyme de « petite amoureuserie ».

 

Dans mon zèle, voici le synonyme anglais que je propose pour « amoureuserie » : il s’agit de « lovering » (au lieu de « love » pour la relation amoureuse), basé sur « lover » (amoureux/se), et possédant la terminaison « -ing ».

___________________________

Voir mon traité sur le sujet:

http://docs.google.com/Doc?id=ddb95gbk_0sjm7zpz

Bonne lecture.

 

 

Pourquoi aime-t-on?

Pourquoi aime-t-on? Je serais tentée de répondre : parce que c’est comme ça ! Mais je vais tâcher de développer ma réponse.

D’abord entendons-nous sur la signification du verbe « aimer ».
J’ai appris au CE1 qu’un verbe désigne une action. Aimer, c’est donc une action, c’est agir. Mais qu’est-ce qui agit en nous ? Pour l’amour, c’est l’âme qui agit. Entendons-nous : dans le langage populaire, l’âme est au cœur ce que l’esprit est au cerveau. Avec l’esprit (le cerveau), on réfléchi, on pense ; avec l’âme (le cœur), on ressent des sentiments, de la compassion, on aime… Ce qu’il fallait démontrer : l’amour est une action de l’âme au même titre que la pensée est une action de l’esprit.

Ce que je viens d’écrire explique un peu le comment, mais ne répond pas à la question qui est le pourquoi. J’y viens.

Soi-même, on s’aime. Pourquoi ? Parce qu’on est, c’est tout ! Comme soi-même, les autres aussi sont. Pourquoi les aimer ? Parce qu’ils sont, c’est tout ! Comme nous, les autres aussi ont une conscience, ressentent, sont. Ils sont comme nous, ils sont nous. Il n’y a aucune différence entre le fait qu’ils sont et le fait que nous soyons. C’est pourquoi nous devrions aimer tout le monde équitablement, car nous sommes. Tous ensemble, tous les êtres vivants, nous sommes ; finalement, tous, nous ne faisons qu’un. Aussi, pourquoi cette unité, ce tout, s’aime ? Parce qu’elle est, c’est tout ! De même que l’esprit pense, l’âme aime car c’est dans sa nature.
L’esprit ne peut pas dompter l’amour ; s’il y parvient, c’est une illusion : l’esprit pense qu’il aime, mais il ne fait que penser (pas aimer). Bien des gens s’imaginent amoureux, car ils ont cherché l’amour. Le meilleur moyen de trouver l’amour vrai, c’est de pas le chercher (ni même l’espérer passivement), sinon on risque de croire l’avoir trouvé par autosuggestion alors qu’il s’agit d’une illusion.
L’amour vient de lui-même, l’âme agit spontanément alors que l’esprit calcule. Il suffit d’être à l’écoute, d’être spectateur de l’amour agissant de soi. Notre esprit ne peut rien y faire, si ce n’est arrêter de vouloir y faire quelque chose.

L’idéal est d’être indifférents à l’amour, et d’observer sa venue sans toutefois l’espérer (je suis une preuve vivante que cela fonctionne^^, mais ce n’est pas une preuve suffisante pour vous, je sais : à vous de le vivre : en écoutant votre âme, tout simplement).

La vérité

Quand le volume d’une boisson mesure le demi du volume d’une bouteille:
quand une personne dit que la bouteille est à moitié pleine, et qu’une autre personne dit qu’elle est à moitié vide, les deux personnes ont raison: elle ont toutes les deux UNE vérité, pas la vérité suprême; car ce sont les deux vérités (indissociables) mises ensemble qui sont LA vérité suprême.

Il y a en effet plusieurs vérités, qui, emsemble, composent LA vérité.
Alors LA vérité suprême existe (le débat ici n’est pas de savoir qui la détient).

En revanche, il ne faut pas abuser en disant que tout le monde détient sa vérité sur tout sujet:
- pour l’exemple de la bouteille, d’accord, chacun a sa vérité,
- mais si un daltonien voit verte une chose rouge, ce n’est pas sa vérité, c’est son illusion. Car la vérité suprême ici est que la chose est rouge et c’est tout!

La vérité est ce qui est vrai, pas les choses que les gens pensent être vrai, mais c’est la propriété d’être vrai.
Cette phrase étant confuse, je vais m’y prendre autrement.

On entend par exemple souvent dire « il y a autant de vérités que de personnes ».
Que nenni, il y a autant de théories que de personnes, ces théories pouvant être vraie ou fausses.

On ne quantifie pas « vérité », on ne compte la vérité comme on compte les moutons. On ne dit pas « une vérité, deux vérités, trois vérités… », on dit « la vérité ».
En revanche, en effet, on peut compter les théories comme on compte les moutons (« une théorie, deux théories, trois théories… »).
Après, si les théories sont vraies ou fausses, c’est une autre histoire. LA vérité est dans l’une (ou plusieurs) d’entre elles (les théories), ou même n’y est pas du tout.
La vérité est immuable tandis que les théories sont muables.

Cogito

Il faut faire gaffe aux textes de philosophie : ça se veut sans idée préconçue, mais il y en a quand-même dedans. Dans son Cogito, Descartes, pour trouver la vérité, a rejeté comme faux tout ce qu’il savait, en ne considérant comme vrai que les choses dont il était absolument certain, vérifiées par lui-même. Considérons sa célèbre déduction « je pense, donc je suis ». J’observe une entité qui pense. Quand il y a un observé, il y a un observateur. Qui c’est, qui pense en moi ? J’observe l’entité qui pense. Mais c’est l’entité qui observe, qui est. Celle (l’observée) qui pense n’existe pas. L’entité qui est s’identifie illusoirement à celle qui pense. Dans « je pense donc je suis », les deux « je » ne sont pas la même entité. Si Descartes avait vraiment été cartésien (dit comme ça, je sais, c’est tordu), c’est ça qu’il aurait conclu. Ah… « je pense donc je suis », en voilà une belle, d’idée préconçue !

Bonjour tout le monde !

Bienvenue sur Amour de la Sagesse,

 

il s’agit tout simplement d’un blog sans prétention où je fais partager mes idées d’un point de vue philosophique à propos de sujets divers.

Les sujets de ce blog sont tellement divers qu’ils pourront varier en digressions, et sortir du domaine philosophique pour des domaines sur toutes choses, jusqu’à des délires à faire partager, pourquoi pas?

 

Marie-Claire


A Propos

Vous parcourez actuellement les archives du blog Amour de la sagesse pour la catégorie Non classé.

Les articles très longs sont tronqués. Cliquez sur le titre d'un article pour le lire en entier.

Archives

Catégories


blogdavid |
L'harmonie des sphères |
blog info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Blog de Yann
| Château d' Orient
| Tokio Hotel et Thalia